Nouvelles rencontres (05/05)

Elle sourit à Jenny, mais baissa les yeux devant moi. Jenny me présenta à Roselyne comme une amie très chère. Sourire entendu de Roselyne. Elle l’emmena près d’un bureau où s’entassaient des tas de papiers. À lire et à signer par la future VDI (Vendeuse à Domicile Indépendante). Roselyne, placée juste derrière elle, matait impunément dans son décolleté. Tout en surveillant les documents qu’elle signait. Elle me regardait fixement en dévoilant la poitrine de Jenny. Jenny se leva afin qu’elle déboutonne le bas de la robe. Roselyne fut étonnée de la trouver nue en bas. Je sortais son boxer de mon sac, faisant sourire Roselyne. Évangéline avait repris sa place, à genoux près de la table basse. La place qui lui était attribuée. Une fois nue, Jenny prit la place à l’opposé de la table, face à sa complice. Roselyne me proposa une boisson. Je choisis un thé, Roselyne également. C’est Jenny qui fit le service. Roselyne faisait la conversation, me posant des tas de questions sur mes études, ma vie. Je ne vis pas le geste qu’elle fit, mais Évangéline s’approcha de mes jambes, les écarta et plongea entre mes cuisses. Elle était douée la petite. Je montais très vite dans le plaisir. Après avoir ramené les tasses de thé, Jenny plongea entre les cuisses de Roselyne. Nous continuions à discuter avec les soumises entre nos cuisses. Les yeux s’emplissant doucement de la vague de plaisir, elle approcha sa bouche de la mienne pour un tendre baiser.

Évangéline avait glissé sa main droite entre les cuisses de Jenny qui était déjà prête à jouir. Jenny, elle, avait ouvert le corsage de Roselyne et malaxait sa jolie poitrine. Elle stoppa au moment de jouir, laissant la place à mes mains. Roselyne appréciait vraiment mes caresses et ne tarda pas à jouir à son tour. Évangéline continua son cunni jusqu’à ce que j’explose dans sa bouche. Elle me lécha longuement ensuite. Jenny l’allongea sur le sol, se plaça en 69 au-dessus d’elle et chacune brouta l’autre jusqu’à l’extase finale. Roselyne et moi buvions tranquillement notre thé en les regardant jouir. Elle n’avait même pas pris la peine de refermer son corsage, nous dévoilant ses merveilles. Quand les soumises eurent fini, Jenny s’agenouilla aux pieds de Roselyne, la tête posée sur la cuisse. Roselyne lui caressant les cheveux. Je fis signe à Évangéline de s’asseoir sur mes genoux et de me présenter ses seins. Je les pris en bouche l’un après l’autre. Puis, les deux tétons ensemble. Elle était vraiment docile, et obéissante. Une main s’attarda dans son dos, sur ses fesses. Descendant entre les globes, jusqu’à l’anus. Elle frémit à cette caresse, nerveuse. Je sentais bien qu’elle n’avait jamais pratiqué l’anal, mais était prête à tous les plaisirs.

Une autre fois, sans doute. Nous avons pris congé pour rejoindre le petit appartement de Jenny. Honorine n’était pas là, partie pour une période de formation. Après le repas, on prit place sur le canapé. Elle m’expliqua les tenants et aboutissants de son nouveau statut. Elle me raconta ses dernières aventures, qui feront l’objet d’un nouvel article. Gladys arriva précisément à 9 heures, le lendemain. Tout de suite, elle me plût avec son visage d’ange, et son corps de femme. Elle était ronde, oui, des kilos en trop, certainement, mais si délicieuse. Jenny nous présenta l’une l’autre. J’attaquais aussitôt.

« Tu n’as pas une autre façon de te présenter ? Plus agréable ?  »

Surprise que je sois au courant de cela aussi, elle releva doucement sa robe pour nous montrer qu’elle était nue dessous. Je fis un signe à Jenny qui en fit de même. Le décor était planté, la Maîtresse et les deux soumises. Les mains sur les fesses de Gladys, je la poussais vers la chambre. Arrivées près du lit, je passais sa robe par-dessus sa tête, mais sans l’ôter. La tête cachée par sa robe, elle se pencha en avant, posant les mains sur le lit. Ainsi, j’avais accès à ses fesses et à ses seins splendides. Je me collais à son cul, malaxant amoureusement ses mamelles. Jenny avait ôté sa robe également. À genoux sur le lit, elle commença à retirer la robe de la jeune fille. Le soutif suivit. Je l’allongeais sur le lit, sur le dos et je relevais ses jambes, bien haut. Jenny se concentra sur la poitrine. Gladys, complètement écartelée, m’offrait une vue imprenable sur son intimité. Elle était déjà très humide. Je plongeais sur son clito, sorti de sa cache, et le titillais de ma langue. Elle était vraiment très réactive. Je lui bouffais littéralement la chatte. Au moment où je pénétrais son anus avec mon majeur, elle explosa enfin. Elle m’inonda le visage. Je continuais de la pénétrer avec trois doigts et je vis le flot de cyprine qui giclait de son ventre. Impressionnant.

Jenny s’avança en 69 pour la nettoyer. Et Gladys lui rendait son plaisir. Je me mettais nue à mon tour pour m’équiper d’un gode ceinture. Je me plaçais derrière Jenny et posais le bout du gode sur son anus. C’est elle-même qui bougea pour s’empaler sur l’objet. Je fus très vite au fond de son cul. Accrochée à ses hanches, je la pilonnais joyeusement. Et Gladys qui lui aspirait le clito en même temps. Elle hurla sa jouissance. Jenny bascula sur le dos, entraînant Gladys. En me déplaçant de l’autre côté du lit, c’est Gladys qui me présentais son cul, maintenant. Autant dire que j’en profitais immédiatement. Je me plaçais derrière elle et flattais son joli petit cul. Je la pénétrais doucement avec mon majeur. Elle ronronnait littéralement sous la caresse. J’entrais et sortais de son magnifique cul. Elle était prête pour le gode ceinture.

« Doucement, c’est la première fois.  »

« Merci de ce merveilleux cadeau, Gladys.  »

J’enduisais le gode de sa mouille et prenais toutes les précautions pour ne pas lui faire mal. Je progressais lentement. Je sentis le sphincter lâcher et d’un coup, j’étais tout au fond de son cul. Quelques minutes de patience et je repris les va et vient dans son fondement. Elle accompagnait chacun de mes coups de butoirs par un râle de plaisir significatif. Mieux, c’est elle-même qui venait à la rencontre du gode. Accrochée à ses hanches pleines, je la baisais de tout mon cœur, de toutes mes forces. Jenny reçut en plein visage le flot de cyprine qui gicla de sa chatte. Elle avalait tout ce qu’elle pouvait. Tant bien que mal. J’étais heureuse d’avoir vu de mes yeux une femme fontaine, et bien jolie de surcroît. Et de l’avoir faite jouir. Bien sûr, on échangea nos coordonnées. Se promettant de se revoir. Je rentrais à Nantes en début d’après-midi pour me préparer pour le réveillon de Noël. Le reste de la semaine, je le passais avec mes parents, et ma famille.

Dimanche soir, retour à St Malo.

2 réflexions sur “Nouvelles rencontres (05/05)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *