Céline soumise (05/18)

Ça lui faisait vraiment un cul d’enfer. Comme une seconde peau. Le tissu très souple laissait deviner ses rondeurs. Tous ceux qui passèrent près d’elle, ce jour-là, eurent, je crois, les mêmes envies. Que ce soient les profs ou des élèves, homme ou femme. Mais seul JR eut ce privilège, lui et Océane, évidemment. Ils avaient trouvé un coin un peu isolé des autres, loin du brouhaha ambiant. Et surtout, loin des regards indiscrets. Cela devenait presque un rituel. Océane prenait la main de Céline pour la glisser dans le pantalon.

Puis, elle se saisit de la main du jeune homme pour la poser, avec autorité, sur les fesses rebondies de Céline. Un peu étonné, mais ravi, il commença timidement à caresser ce cul magnifique qui lui était offert gracieusement. Et il ne se gêna pas pour entrer sa grosse main sur la culotte, sous le tissu léger du pantalon. Céline avait rapidement compris que, pour limiter ses ardeurs, elle devait serrer entre ses doigts ce gros bâton de chair. Il stoppait immédiatement ses caresses très précises pour se reconcentrer sur la douleur affligée. Oh, pas très forte. Mais à la limite du supportable. Pour finir, Océane se collait derrière son amie.

Elle avait accès ainsi directement à sa jolie poitrine. Les hanches et le ventre musclé recevaient aussi leur dose de caresses. Le must, dans cette position, c’était qu’elle profitait en même temps de la main du jeune homme, coincée entre leurs deux corps. Elle se massait presque littéralement sur le dos de sa main. La sonnerie annonçant la fin de la récré les surprit tous les trois. Ils reprirent une tenue respectable, JR referma son pantalon et Céline rajusta le sien.

Ils arrivèrent les derniers dans la salle de classe. Océane, qui se trouvait juste derrière Céline, remarqua immédiatement le regard d’envie de leur professeur sur le joli cul de son amie, parfaitement mais en valeur. Ce n’était pas la première fois qu’elle surprenait le regard pervers du prof d’histoire géo sur les formes de ses élèves. Elle avait également remarqué une ou deux jeunes filles qui jouaient avantageusement avec leur décolleté, attirant inexorablement les regards attentionnés de ce même professeur. Et de meilleures notes, cela va de soi.

Quand elle en parla à Céline, juste avant le repas, celle-ci lui confirma qu’elle avait déjà eu ce prof, les années précédentes, et certaines filles aussi, dont les deux qu’Océane avait ciblées. Elles avaient toujours eu de très bonnes notes dans ces deux matières. Et uniquement avec ce prof-là. C’est Océane qui en conclut qu’elles devaient utiliser leurs charmes pour obtenir des notes au-dessus de la valeur de leur travail rendu. Cette vision de ces deux jeunes filles, utilisant leurs charmes pour exciter le professeur, resta dans son esprit pour le reste de l’après-midi.

Le lendemain, samedi, c’était les cours de langues étrangères, anglais pour Céline, russe pour Océane. C’était la première fois de la semaine qu’elles étaient séparées. Mais pour mieux se retrouver à la récréation. Dans les toilettes, encore une fois. C’était le seul endroit, dans le lycée, où elles pouvaient s’isoler du reste de leurs camarades. Céline rentra manger avec moi, le midi, mais elle ne me parla pas du tout de sa nouvelle amie. Pas plus que de JR. Elle repartit pour son sport, l’après-midi, tandis que je devais aller faire les courses au supermarché voisin.

C’est bien plus tard que je sus qu’Océane était aussi présente dans la salle, pour encourager son amie. Elle était accompagnée d’un JR, tout content de se sentir apprécié. Comme à son habitude, Céline mit en échec de nombreuses fois les attaques de l’équipe adverse. Pour finir par une victoire éclatante. JR et Océane étaient aux premières loges pour la féliciter, à la fin du match.

Des supporters, des mauvais joueurs, ont tenté de la bousculer à sa sortie du terrain. Mais JR est intervenu immédiatement, les faisant fuir, avec sa masse imposante. C’était la seconde fois qu’il les protégeait. Océane estima qu’il méritait une récompense. Elle demanda à Céline, qui connaissait parfaitement les lieux, s’il y avait une place, un endroit isolé, où ils pourraient être tranquilles.

Espérant de nouvelles expériences avec sa Maîtresse, elle les guida dans le stockage des agrès et tapis de sol. Elle savait par où y pénétrer sans être vue. Elle regretta tout de même que JR les accompagne, à la demande d’Océane. Quel jeu avait-elle envie de leur faire jouer ? Elle ne tarda pas à comprendre ce que sa Maîtresse attendait d’elle. JR était debout, adossé à un mur de tapis de sol épais. Océane força légèrement sur ses épaules pour qu’elle soit agenouillée devant son camarade.

Les intentions d’Océane semblaient très claires. Pourtant, Céline hésitait encore un peu. Elle avait ouvert le pantalon du garçon et caressait le sexe par-dessus le slip. Sans oser aller plus loin. Océane se pencha en avant pour lui murmurer à l’oreille ce qu’elle attendait d’elle.

« Ma chérie. Je sais bien que tu préfères jouer avec moi. Mais moi, j’ai envie de te voir jouer avec lui. Ce que je ne peux pas faire, c’est toi qui le feras. Et tu me diras ensuite ce que ça fait, de sucer une queue. Tu n’as vraiment pas envie d’essayer ? Pour me faire plaisir ? »

Comment résister à de tels arguments ? Même si elle ne pouvait pas se l’avouer à elle-même, elle était ravie d’y être forcée. C’est Océane elle-même qui descendit le slip vers le bas, découvrant en même temps que Céline, une queue à la mesure du corps imposant de leur compagnon de jeu. Elle resta penchée en avant pour voir la bouche de sa soumise avaler, centimètre après centimètre, le sexe volumineux.

JR était évidemment aux anges. Il posa sa main gauche sur la tête de la suceuse. Sa main droite se posa tout naturellement sur les fesses d’Océane, qui se trouvaient justement à sa portée. Il avait bien compris le jeu. Océane décidait, Céline obéissait. Et lui, au milieu, il n’était que leur jouet. Mais, vu qu’il ne sentit aucune réticence à sa caresse, il persista et réussit à glisser sa main sous la courte jupe. Ses doigts glissèrent le long de cette fente qui lui semblait offerte.

2 réflexions sur “Céline soumise (05/18)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *