Florence : Présentation (07/10)

Ou bien la sonnette qui n’a pas fonctionné ? J’ai oublié ce détail, mais ce que je n’ai pas oublié, c’est son corps alangui, allongé presque nu sur le lit. Juste une culotte banale couvrait son intimité. Mais tout le reste était parfaitement visible, et vraiment délicieux à regarder, comme un tableau de maître. J’ai dû rester quelques instants à la regarder dormir, puis j’ai toussoté pour lui signaler ma présence.

Elle somnolait, certainement car elle a ouvert les yeux immédiatement en s’étirant les bras et les jambes. Voyant qu’elle ne cherchait pas à se cacher, ou à s’habiller, j’ai donc préparé le matériel pour lui faire son injection. J’étais visiblement troublée devant ce corps presque nu et elle s’en amusa, prétextant que j’avais dû en voir bien d’autres avant le sien. J’ai failli rétorquer que le sien était le plus beau qu’il m’avait été donné de voir, que dis-je, d’admirer … Mais je me suis abstenue, lui faisant simplement mon plus beau sourire. Pensait-elle, elle aussi, à ce moment que bien des choses auraient pu se passer ?

Nous avons voulu reposer nos tasses sur la table basse en même temps, si bien que nos bouches se sont retrouvées tout proches, l’une de l’autre. Quelques centimètres seulement nous séparaient d’un moment magique. Car, bien sûr, nous nous sommes embrassées comme des collégiennes qui découvraient les plaisirs du baiser. Aucune retenue de la part de Noémie, et surtout, de mon côté aussi, j’étais totalement libérée. La chrysalide devenait papillon, la jeune femme timorée que j’étais se jetait à corps perdu dans ce baiser passionnel, fusionnel. Je n’étais plus moi-même depuis quelques temps, mais là, je devenais une autre Florence.

La fougue que mettait Noémie dans ce baiser exprimait son désir refoulé depuis très longtemps, c’est elle qui me l’a avoué plus tard. Je ne refusais nullement ce doux contact, mais je reculais de plus en plus sous son désir, pour finir presque allongée sur le canapé. Dans le mouvement, le peignoir avait fini par s’ouvrir, dévoilant ma poitrine avantageuse. Sa bouche quitta la mienne, descendit dans mon cou, avant d’atterrir entre mes seins. Les baisers reprirent de plus belle, sur mes tétons cette fois. Et je me laissais emporter dans les délices de cette merveilleuse caresse.

Des hommes, j’en ai connu évidemment, mais jamais aucun d’eux n’a eu autant d’attention pour ma poitrine. Jusqu’à ce jour, j’avais toujours cru que faire l’amour entre femmes était une déviance sexuelle. Pareil pour l’amour entre hommes, ou avec des animaux. Si, si, je sais que ça existe. J’avais dû intervenir, une fois, en tant que jeune infirmière, chez une femme qui avait appelé le cabinet en urgence. Vu que j’étais la plus près de son domicile, je m’y étais rendue. Pour la découvrir coincée, avec son gros chien. Elle a, bien sûr, tenté de m’expliquer que c’était un accident, qu’elle trouvait elle-même inexplicable. Son chien, lui, restait très calme, sans doute habitué à ce genre de situation. Son sexe impressionnant avait déversé toute sa semence dans le réservoir qu’était cette femelle, à ses yeux, et il patientait gentiment afin que la boule, qui obstruait le vagin de sa femelle, se libère après avoir, pensait-il, fécondé le réceptacle.

Mon travail dans tout ça, était de rassurer la femme. En complément de mes paroles, l’injection d’un calmant qui lui a permis de se détendre, tout cela a donné le résultat attendu. Le sexe canin a été libéré et il est parti s’asseoir dans un coin de la pièce pour finir sa toilette. J’ai aidé la femme à se relever, ankylosée par les heures d’attente, et je l’ai emmenée jusqu’à sa salle de bains, où je l’ai laissée se laver. Je ne suis repartie que lorsqu’elle m’a affirmé que tout allait bien pour elle, désormais. Son gros chien me regardait attentivement, comme si j’étais une femelle qu’il aurait voulu féconder également.

La bouche de Noémie se retrouva rapidement entre mes cuisses. J’étais horrifiée de ce qu’elle allait oser me faire et pourtant, j’étais incapable de résister, de refermer mes cuisses. Elle savait depuis bien longtemps qu’elle avait gagné, que j’accepterais tout. Vraiment tout. Elle se leva alors, m’entrainant avec elle. Le peignoir resta sur place, sur le canapé. J’étais entièrement nue, au milieu de son salon, et je n’étais nullement gênée. Elle me tira vers elle et je me retrouvais devant la porte fenêtre, admirant le paysage de la campagne environnante que je pouvais apercevoir. Elle continuait à caresser ma poitrine, tout en commentant le paysage idyllique. Seul un immeuble en face, de même hauteur que le sien, me cachait une partie de la vue. Au même étage que le nôtre, dans cet immeuble, je crus apercevoir le rideau bouger derrière la porte fenêtre, mais ça, j’ai dû le rêver, je pense. Noémie m’attira ensuite dans sa chambre pour continuer ce qu’elle avait si bien commencé.

Sa main glissa naturellement sur mes fesses pour me pousser gentiment vers le grand lit que je connaissais déjà. Un grand frisson m’envahit, ce qu’elle remarqua aussitôt. Elle ne put rester silencieuse et clama.

  • Tu es chaude comme la braise. À peine je te touche et tu gesticules comme une furie.

Je lui avouais, légèrement gênée, que j’avais toujours été comme ça, hypersensible dans mes régions intimes. Elle a répliqué que j’avais de la chance d’être aussi chaude. Pourtant, elle ne devait pas avoir grand-chose à m’envier de ce côté-là. Je ne l’imaginais pas frigide. Loin de là. Mes quelques partenaires masculins avaient d’ailleurs toujours bien su en profiter. Elle s’en amusa en faisant passer son doigt inquisiteur dans le sillon de mes fesses, puis sur mon anus. Je crois bien qu’elle avait très envie d’aller plus loin, en moi. Mais quelque chose l’arrêta. Nous avions mieux à faire, pour commencer. Il ne lui fallut que quelques secondes pour se retrouver aussi nue que moi, là, devant moi. Je pouvais enfin admirer ce corps que j’avais déjà vu, sans la culotte, cette fois. Ses épaules osseuses et carrées d’abord, ses seins menus, aux mamelons centrés et haut placés, son ventre plat.

25 réflexions sur “Florence : Présentation (07/10)

  1. Have you ever considered about including a little bit more than just your articles?
    I mean, what you say is valuable and everything.
    But think of if you added some great graphics or video clips to give your posts more, « pop »!
    Your content is excellent but with images and clips,
    this blog could certainly be one of the most beneficial in its niche.
    Fantastic blog!

  2. You made some really good points there. I looked
    on the web to find out more about the issue and found most individuals will go along with your views on this site.

  3. Hi! Do you know if they make any plugins to help with SEO?
    I’m trying to get my blog to rank for some targeted keywords
    but I’m not seeing very good gains. If you know of any
    please share. Many thanks!

  4. Aw, this was a really nice post. Finding the time and actual effort to create a superb
    article… but what can I say… I put things off a whole lot and don’t seem to get nearly anything done.

  5. I believe that is one of the so much significant info
    for me. And i’m happy studying your article. But want to observation on some general things, The web site style is ideal, the articles is actually great : D.
    Excellent activity, cheers

  6. Hello there! This post couldn’t be written any better!
    Reading through this post reminds me of my previous room
    mate! He always kept talking about this. I will forward this write-up to him.
    Fairly certain he will have a good read. Thank you for sharing!

  7. An outstanding share! I have juist forwarded this onbto a
    colleague who has been doing a little research onn this. And hee
    actually bpught mme dnner simplly because I stumblesd upkn itt for him…

    lol. So allow mee to reworrd this…. Thanks for tthe
    meal!! Butt yeah, thanks forr spendingg some time too iscuss
    thijs topic hre onn yoour interdnet site.

  8. Hello, i reaqd yoir bloog occasionally andd i ownn
    a similar oone andd i wwas jst wondering iif yoou gett a loot of
    spqm remarks? If so hoow ddo you reduce it, anyy plujgin oor anythig you cann suggest?
    I geet sso uch lately it’s driving me cazy soo anny support
    is vefy much appreciated.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *