Vacances en famille (14/15)

Je m’écroulais de plaisir sous mon premier orgasme et je n’ai donc pas vu comment Clothilde et Céliane avait échangé le gode ceinture. J’imaginais Clothilde, très fébrile, aidant la jeune « collégienne » à s’équiper. Et c’est entre les cuisses de Céleste qu’elle se plaça. Elle avait déjà un peu d’expérience avec ce type d’objet et Céleste aurait pu croire que c’était un jeune homme qui la besognait ainsi. Un « jeune homme » qui se préoccupait plus de son plaisir à elle que du sien propre. Céleste était une soumise, tout comme moi, prête à presque tout accepter. La seule chose qu’elle craignait, c’était qu’un jour, ce soit un des élèves de son lycée qui la voit en pareille situation et profite de son corps. Ce n’est pas qu’elle n’aurait pas apprécié, mais elle ne souhaitait pas que sa réputation soit entachée dans l’établissement où elle travaillait.

Clothilde admirait la technique avec laquelle Céliane baisait sa soumise. Elle avait énormément envie de la connaître plus … Intimement. J’avais désormais repris mes esprits et je voyais Clothilde qui se tordait les mains, en rêvant de les poser sur le corps de ma nièce. Je me relevais et, doucement, je soulevais la jupe écossaise de Céliane, l’invitant donc par là même à venir prendre possession de ce joli petit cul. Clothilde résista encore un peu, puis céda volontiers à cette envie irrépressible. Elle resserra les deux pans de la petite culotte pour admirer ses fesses toutes nues. Elle ne put résister à l’envie de les embrasser, de les lécher et de les cajoler de sa joue. Elle semblait très heureuse, très fébrile aussi, comme si elle réalisait finalement un de ses plus vieux fantasmes.

Je ne restais pas inactive, j’avais réussi à ôter le bas de ses vêtements. Ce fut un peu plus compliqué pour le reste mais j’y parvenais tout de même. Seule Céliane restait encore habillée entièrement. Je détachais les mains de Céleste en posant ma bouche sur la sienne pour qu’elle reste silencieuse. J’ôtais son masque lorsque je fus certaine qu’elle ne dirait rien. Tant bien que mal, j’attirais Clothilde sur le lit, la forçant à s’allonger sur le corps de Céleste qui, aussitôt, l’emprisonna entre ses bras. Clothilde semblait n’avoir plus aucune volonté et elle se laissait faire. J’écartais ses cuisses au niveau de celles de la soumise et, ainsi positionnée, Céliane pouvait choisir de continuer à baiser Céleste, ou bien s’occuper de la chatte dégoulinante de Clothilde mise à sa disposition.

Que croyez-vous qu’elle choisit ? Clothilde, évidemment, puisque la femme lui était offerte si gentiment. Elle s’introduit en elle avec beaucoup de lenteur, examinant les traits du visage qui évoluaient au fur et à mesure de la progression. Celle-ci était aux anges, avec cette « collégienne » qui la baisait et Céleste qui jouait avec ses tétons. Je n’étais pas en reste puisque mes doigts jouaient avec son clito. Elle ne se défendait plus depuis longtemps, préférant se soumettre, pour une fois, aux désirs des femmes présentes. Quand je lui avais téléphoné, avant de passer la voir, elle avait aussitôt demandé à Céleste de venir elle aussi et elle l’avait positionnée sur le lit en attendant ma visite. Mais, en aucun cas, elle n’aurait pu se douter que cela finirait ainsi.

Après un premier orgasme, Céliane s’est introduite dans la chatte de Céleste, juste en-dessous, pour la baiser de nouveau. Clothilde reprit ses esprits et se retourna complètement, face à Céleste. Elle l’embrassa tendrement tout en jouant avec ses gros seins. Elle n’ignorait pas que, dans cette position, elle offrait son cul à Céliane. C’est moi qui pénétrais d’abord un doigt, puis deux, à l’intérieur de son fondement. Je savais qu’elle était très réceptive et, comme moi, adepte de l’anal. Il suffisait de la préparer un peu et Céliane comprit ce que nous attendions de sa part. Elle quitta la grotte inondée de Céleste et je positionnais la queue factice sur l’œillet de Clothilde. Elle frémit en sentant le gland se poser là et elle se détendit un peu lorsque la progression commença.

J’observais Céliane pendant tout ce temps et elle prenait vraiment son pied. Elle était née pour être Dominatrice. Une fois rendue bien au fond de ce cul accueillant, elle fit une pause, quelques instants, puis s’accrocha de nouveau aux hanches de Clothilde pour l’enculer bien profondément. C’était une vraie furie qui se déchaînait, ne tardant pas à faire jouir la maîtresse de maison une nouvelle fois, prodigieusement. Clothilde s’écroula sur le côté et Céliane put enfin finir ce qu’elle avait débuté avec Céleste. J’avais détaché ses pieds de ses entraves et je jouais à mon tour avec ses seins merveilleux, jusqu’à ce qu’elle jouisse de nouveau. Clothilde avait retrouvé ses esprits et se dirigea vers la douche, entraînant avec elle la jeune « collégienne ».

Je restais avec Céleste et nous avons pu profiter pleinement de ces instants, toutes les deux, ensemble. C’était la première fois que je me retrouvais seule avec elle. Quand Clothilde est sortie de la salle de bains, accompagnée de Céliane, nous avons pris leur place. Lavage et caresses conjuguées, à tous les étages. Une fois rhabillées, nous avons rejoint le salon. Clothilde était là, à genoux devant le canapé, Céliane, les jambes largement écartées, se faisait bouffer la chatte par mon ex-belle-sœur. Céleste resta en admiration devant cette scène et j’en profitais une fois de plus pour passer mes mains sous ses bras pour atteindre sa voluptueuse poitrine. Céliane, qui nous avait vues arriver, me sourit tendrement, semblant me remercier une fois encore de ces merveilleux moments passés ici. Clothilde se releva au bout d’un moment, la bouche maculée des sécrétions de Céliane. Elle s’excusa et repartit vers la cuisine. En revenant, elle était de nouveau présentable et nous pûmes enfin nous désaltérer. Nous avons discuté de choses et d’autres, jusqu’à 18 heures. Céleste devait rentrer chez elle, Céliane et moi aussi, nous devions partir. Clothilde nous retint un petit instant après le départ de Céleste et elle demanda à revoir Céliane, si celle-ci le voulait bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *