Vacances en famille (11/15)

Était-ce Céliane, ou du moins ce qu’elle lui avait dit sur sa virilité, qui l’avait excité à ce point-là ? Je l’ignorais mais j’étais comblée, une fois de plus. Nous nous sommes allongés côte à côte, le temps qu’il reprenne de la vigueur et il m’a de nouveau fait l’amour divinement, sans que nous ne soyons interrompus, cette fois. Je n’avais rien prévu de spécial pour l’après-midi et, en nous promenant sur le grand boulevard, je décidais soudain de sonner chez Roselyne, ne sachant pas si elle était présente ou pas. Effectivement, elle était bien chez elle et elle me pria de monter. Son jeune élève, pianiste, était là lui aussi et il me reconnut immédiatement. On n’oublie jamais sa première fois, enfin, c’est ce qu’on dit. Roselyne, qui avait l’habitude des rapports humains, sembla détecter très vite que Céliane avait des capacités pour devenir une bonne Maîtresse. Tout aussi bien qu’elle. À condition qu’elle soit guidée, instruite. Par elle, pourquoi pas ?

Cela faisait assez longtemps que je ne l’avais plus revue et j’en avais perdu les bonnes habitudes. Je fus rapidement rappelée à l’ordre par Roselyne qui m’ordonna de me dévêtir immédiatement, là, au milieu du salon. Pour son plaisir, celui de Céliane et surtout pour le jeune garçon qui n’en revenait pas. Voilà une femme à qui il suffisait de lui ordonner de se déshabiller complètement pour qu’elle le fasse sur le champ. Son attention était fortement perturbée et sa façon de jouer au piano en pâtissait énormément. Roselyne le rappela et il s’approcha plus près de nous. Il n’avait d’yeux que pour moi, évidemment, tout de même un peu gêné par la présence de Céliane. Roselyne l’avait invitée à venir s’asseoir près d’elle et c’est toutes les deux, ensemble qu’elles me regardaient pendant mon strip-tease. Je regardais surtout le jeune garçon et les effets de mon effeuillage sur la bosse qui gonflait son pantalon, devant. Je n’ai donc pas vu si c’est Roselyne qui lui a donné une consigne ou bien si elle l’a fait de son propre chef. Toujours est-il que Céliane a attiré le jeune garçon plus près de nous, de moi, le plaçant juste devant elle, à quelques centimètres de moi, totalement nue. Il n’a même pas réagi lorsqu’elle a commencé à déboutonner son short de marque, le baissant plus bas que ses genoux.

Je l’ai simplement vu frémir lorsque, enfin, elle a posé ses doigts fins sur ses cuisses, remontant lentement vers son slip. D’un geste précis, elle a attrapé le vêtement pour le tirer vers le bas. Son jeune sexe a giclé comme un petit diablotin sortant de sa boite. Elle l’a pris délicatement entre ses mains pour le cajoler, l’apprivoiser. Roselyne, penchée vers elle, lui distillait quelques conseils. Un simple regard vers moi et je compris que je devais finir de déshabiller le jeune garçon. Je tirais sur son polo et il leva les bras immédiatement pour se laisser faire. Je dûs m’accroupir devant lui pour ôter ses chaussures et les vêtements qui entravaient ses chevilles. Céliane dirigea malicieusement la jeune queue bien bandée vers ma bouche et je l’avalais goulûment. J’aspirais littéralement ce bâton de chair et le garçon dut faire un pas en avant. Je savais que Céliane n’avait pas fini de jouer avec lui car je sentais parfaitement ses petites mains sur les fesses du garçon. Quand il s’élança soudain en avant, je sus qu’elle venait de pénétrer son petit trou du cul. Lui, il n’avait toujours pas tenté de me toucher, me caresser. Je sentais son plaisir monter très fort et décidais de m’offrir à lui, assise sur le canapé, cuisses largement écartées. C’est Céliane elle-même qui guida la jeune queue jusqu’à ma grotte et la fit pénétrer. Je refermais mes jambes dans son dos, l’emprisonnant en moi.

Elle rejoignit sa place sur le canapé, près de Roselyne. J’ai juste eu le temps de voir que celle-ci lui relevait sa jupe avant qu’elle ne s’assoit sur le tissu du meuble. Elle prit sa jambe pour la passer par-dessus la sienne, de ce fait, elle était complètement écartelée, et ouverte. Il ne restait plus qu’à Roselyne de glisser sa main entre les cuisses largement ouvertes pour doigter sa jeune complice, tout en jouissant du spectacle de me voir embrochée par le jeune garçon. Et il y allait de bon cœur, le jeune homme, il avait pris beaucoup plus d’assurance par rapport à notre première fois. Sa jeune queue me ramonait allègrement et j’y prenais énormément de plaisir. Il ralentit un peu la cadence au bout d’un moment, pour se ménager certainement et il en profita pour jouer avec mes seins. Il avait le visage émerveillé d’un enfant qui découvre les cadeaux que le Père Noël lui a déposé au pied du sapin. Il se rendait compte très rapidement des effets que ses caresses provoquaient sur moi. Je ronronnais littéralement comme une petite chatte sous ses doigts. Il s’est baissé légèrement pour prendre mes tétons dans sa bouche. J’étais heureuse de cette initiative mais désolée que sa queue soit sortie de moi. Il était très doux et véritablement attentionné au plaisir qu’il me donnait.

Puis, le désir revint plus fort que précédemment et il me fit descendre du canapé pour me positionner à quatre pattes. Je suppose qu’il avait dû mater quelques films pornos et il voulait expérimenter ce qu’il en avait retenu. Une petite claque sur mes fesses pour me faire avancer un peu et il se retrouva placé derrière moi, prêt à m’embrocher de nouveau. J’avais, face à moi, les cuisses ouvertes de Céliane qui se faisait doigter par la maîtresse des lieux. Je n’eus qu’à avancer un peu la tête pour retrouver la chaleur de son intimité. C’est le moment qu’il choisit pour me pénétrer de nouveau. Accroché à mes hanches, il lançait de grands coups de rein, comme s’il voulait me pourfendre en deux. Il ne tarda pas à se répandre en moi, déclenchant mon propre orgasme. Il se releva et, obéissant à un ordre de Roselyne, il grimpa sur leur canapé.

4 réflexions sur “Vacances en famille (11/15)

  1. Its like you read my mind! You appear to know a lot about this,
    like you wrote the book in it or something. I think that you
    can do with a few pics to drive the message home a
    little bit, but instead of that, this is fantastic blog.

    An excellent read. I will certainly be back.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *