Présentation de Bobby

 

Bonjour à vous, lecteurs et lectrices,

 

Depuis mon adolescence, j’ai toujours ressenti le besoin d’écrire, de raconter des histoires comme mes auteurs favoris, Victor Hugo et Émile Zola. Je me sentais différent de mes camarades, très souvent la tête dans mes pensées, mes fictions. Je me sentais aussi un peu encouragé par une amie de mon âge, une « forte en thème ». Aujourd’hui, on dirait « une littéraire ».

 

Par contre, j’étais complètement découragé à poursuivre dans cette voie par les différents professeurs de français qui se sont succédés au fil des années, jusqu’à ma dernière année qui a été catastrophique, côté notes d’appréciation. De plus, mon amie n’était plus là pour m’aider à persévérer, je me suis donc rallié aux avis de mes professeurs pour en déduire que j’étais trop nul et incompétent.

 

Mon imagination débordante était toujours présente, mais je ne savais comment la faire exulter. C’est de nombreuses années plus tard, en découvrant l’informatique et toutes les possibilités que cela ouvrait à mon esprit, que j’ai repris peu à peu goût à l’écriture. Il me fallait encore définir quel type d’histoires me passionnaient le plus, aventure, polar ou autres.

 

Paradoxalement, c’est la télévision qui m’a permis de faire mon choix avec la diffusion de la série de téléfilms nommée « Série Rose ».  C’est ainsi que j’ai appris que de grands auteurs, comme Guy de Maupassant ou bien Jean de la Fontaine s’étaient adonnés aux joies de la littérature érotique. De nombreux sites de e-books m’ont permis d’accéder à d’autres œuvres, d’autres auteurs.

 

Guillaume Apollinaire ou Anaïs Nin m’avaient ainsi ouvert la voie qui serait la mienne, mes textes devenaient de plus en plus consistants, les personnages étaient vivants. C’est du moins l’idée que je m’en faisais, il me fallait désormais partager mes écrits, les faire lire pour en apprécier la portée. Car on ne devient pas écrivain simplement en le désirant, ce sont les lecteurs et lectrices qui décident en premier lieu.

 

C’est pourquoi les commentaires, de toute nature, seront toujours appréciés à leur juste valeur. Il me restait à trouver le moyen de diffuser mes textes, sans pour autant avoir l’air ridicule. Je ne prétends nullement arriver à la cheville des grands auteurs que j’ai cité précédemment, je souhaite simplement que mes récits soient lus, et appréciés si possible.

 

C’est à l’aide de blogs que j’ai commencé à partager mes textes et certains lecteurs et lectrices semblaient aimer mon style. Par contre, je n’étais pas vraiment satisfait des services de ces sites de blog automatique. Je voulais mon propre blog, pour en maîtriser tous les aspects. Je me suis donc formé pour pouvoir créer aujourd’hui ce blog auquel vous venez d’accéder.

 

Pour autant que je sache, un auteur, aussi prolixe soit-il, ne peut alimenter et maintenir seul un blog comme celui que je souhaite, pour vous, lecteurs et lectrices. C’est pourquoi, je vais partager avec vous, et avec l’accord des autres auteurs bien évidemment, les aventures de deux ou trois autres personnes, elles aussi déçues que leur blog ait été supprimé de la plateforme, faute de visiteurs suffisants.

 

Ces auteurs, tout comme moi-même, sont avides de vos commentaires. Ce sont les lecteurs et lectrices qui donnent envie de partager nos textes. Sans vous, cela ne restera que des textes oubliés dans un cahier, ou dans un dossier bien caché sur un ordinateur.

 

Votre serviteur,

 

Bobby Héas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *