SABRINA (03/07)

« Par contre, si je te demande de te déshabiller maintenant, devant nous ? Nous sommes chez ta tante et seulement entre femmes, tu le ferais ? »

Sabrina était déstabilisée, incapable de répondre.

« OK. Je te demande de te déshabiller, maintenant ».

Sans argument à m’opposer, elle ne pouvait qu’obéir. Elle se leva et passa sa robe par-dessus sa tête avant de se rasseoir. Elle avait gardé soutif et culotte, évidemment. Je continuais ma démonstration.

 » Odile. À ton tour de te déshabiller entièrement « .

Celle-ci redoutait ce moment, ou bien l’attendait avec impatience. Elle se leva, et se mit entièrement nue devant sa nièce ébahie.

 » À mon tour. Odile, viens m’ôter ma robe ».

Aussitôt, elle s’exécuta et je me retrouvais nue également. Odile était restée à mes pieds après avoir fait glissé mon string. Je posais ma main sur sa tête pour la diriger entre mes cuisses. Résignée, mais heureuse, elle se mit en devoir de me lécher amoureusement.

« Sabrina. Tu veux que Sophie… »

Mais la jeune fille n’était plus là. Son esprit était ailleurs. Ses yeux vides regardaient la scène qui se déroulait devant elle, comme si elle regardait un film, ou une vidéo sur Internet. Sophie se mit à genoux devant elle, baissa sa jolie culotte et commença à la lécher elle aussi. Elle ne réagit pas immédiatement mais, au bout d’un moment, elle se caressa les seins, avant d’ôter son soutif. Une bien jolie poitrine. Elle posa une main sur la tête de sa lécheuse, comme pour la diriger, la contrôler. Elle plaqua sa vulve entièrement contre cette bouche gourmande au moment de jouir. Elle redescendit lentement, juste au moment où moi aussi je jouissais sous la langue de sa tante. Elle semblait un peu désemparée. Certainement sa première expérience saphique. Je m’approchais d’elle et je l’embrassais à pleine bouche. Elle se laissa emporter par le plaisir.

« Sabrina, tu es une fille intelligente. Tu as pu te rendre compte du plaisir éprouvé avec une autre fille. Mais tu n’es pas lesbienne, et moi non plus. Nous sommes deux femmes qui savons apprécier tous les plaisirs possibles. Et ce n’est pas parce que des vieux grincheux ont décidé un jour de ce qui était bien, ou mal, qui va nous empêcher de profiter de notre vie ».

 » Tu as bien vu que ta tante Odile était une soumise également. Comme Sophie. Toi, tu seras certainement une bonne maîtresse, si tu le désires. Tu pourras dominer ta tante, si tu veux te faire la main, ou dominer des hommes plus tard. Mais tu es de la race de celles qui gagnent. Je sais que tu me comprends ».

Odile avait baissé la tête quand j’avais évoqué sa soumission face à sa nièce. Mais elle ne refusait pas l’idée. Y avait-elle pensé auparavant ? Je lui demanderais. Plus tard. Nous aidons Sabrina à se lever pour l’emmener sur le lit d’Odile. Les deux filles se placent de chaque côté pour lui bouffer la poitrine. Moi, je plonge entre ses cuisses pour lui offrir un ultime orgasme. Vaincue par tant de plaisir et de nouveauté, elle s’endormit aussitôt. On la coucha sous la couette et on sortit de la chambre. On s’est bien occupé d’Odile ensuite, sur son canapé, avec Sophie. Nous sommes rentrées un peu plus tard, heureuses de notre soirée

Sabrina est rentrée chez elle, à Paris, pour finir ses révisions et se présenter aux épreuves du baccalauréat. Qu’elle obtint avec mention. Elle est donc revenue début Juillet pour s’installer chez sa tante. Odile avait commencé à voir régulièrement Léo. Chez elle la première fois, elle s’y sentait mieux. Mais chez Justine ensuite, Sabrina étant de retour. Ils faisaient l’amour pendant des heures, et sans protection bien évidemment. Le premier mois ne donna aucun résultat mais début Août, elle m’appela pour m’annoncer la bonne nouvelle. Elle était enceinte. Enfin, disait-elle. Ce fut à l’occasion d’un nouveau dîner chez elle qu’elle annonça la nouvelle officiellement. Surtout à l’attention de Sabrina. Elle lui expliqua son rêve d’être mère et qu’elle avait trouvé un procréateur. Cela ne changeait absolument rien pour sa présence chez elle. Au contraire. Elles seraient deux à voir grandir le bébé. L’appart était suffisamment grand pour trois. Sabrina aurait également la chance de pouvoir assister de près à la grossesse de sa tante. Presque comme si elle-même était enceinte, sans les désagréments.

Fin Juin, Sabrina était toujours chez ses parents, attendant les résultats et préparant ses affaires. Je dus m’absenter une semaine pour suivre une formation au sein de la maison-mère, à Munich. Je laissais cette fois Sophie chez Odile et je partais l’esprit tranquille. Beaucoup d’hommes pour cette formation. Des français, des anglais et deux allemands. Deux autres filles avec moi, une anglaise et une néerlandaise. Dans la journée, tous étions attentifs, et sérieux. La langue officielle était l’anglais, que tout le monde parlait parfaitement. Ce qui n’empêchait pas de plaisanter un peu. Par contre, le soir, nous avions quartier libre. Le premier soir, les deux allemands nous invitèrent à aller boire une bière dans une brasserie typique. La jeune anglaise refusa, désirant se reposer. L’autre fille accepta, ainsi que trois français et deux anglais. Ils ont commandé une bière pour tous, servie dans une sorte de botte en verre. Au minimum, trois litres de bière, ou cinq. Chacun buvait directement dans la chope avant de la passer à son voisin, ou sa voisine. Les esprits s’échauffèrent très vite. Autour de moi, un français et un anglais. Ils me serraient un peu mais ce n’était pas désagréable de sentir leur chaleur, leur désir. Une main sur ma cuisse, ou sur mon bras, de temps en temps, mais cela n’allait pas plus loin.

La jeune néerlandaise, Inga, semblait plus délurée, ou plus saoule que moi déjà. Les deux allemands qui l’encadraient profitaient allègrement de ses charmes. Elle se laissait peloter sans (presque) de retenue. Seul le fait qu’elle était toujours habillée restait décent. À un moment, elle entreprit de faire un tour de table, frottant son petit cul sur les cuisses des mecs présents. Ils écartaient leur chaise et elle dansait lascivement sur leurs cuisses avant de passer au suivant. Elle ne s’arrêta pas devant moi mais me jeta un regard profond. Elle finit son tour de table. Tous les mecs étaient très excités.

15 réflexions sur “SABRINA (03/07)

  1. Hello terrific blog! Does running a blog such as this take a massive amount work?
    I have absolutely no knowledge of coding however I had been hoping to start my own blog
    soon. Anyway, should you have any ideas or tips for new blog owners
    please share. I know this is off topic nevertheless I simply needed to ask.
    Thanks a lot!

  2. Great post. I was checking continuously this blog and I’m impressed!
    Extremely helpful info particularly the last part 🙂 I care for such info much.
    I was seeking this particular information for a long time.
    Thank you and good luck.

  3. Thanks for the marvelous posting! I actually enjoyed reading it,
    you may be a great author.I will be sure to
    bookmark your blog and may come back in the future.

    I want to encourage you to definitely continue your great job, have
    a nice holiday weekend!

  4. Undeniably believe that which you said. Your favorite justification appeared to
    be on the internet the simplest thing to be aware of.
    I say to you, I certainly get annoyed while people
    consider worries that they plainly do not know about. You managed to hit the nail upon the top and also defined out the
    whole thing without having side effect , people could take a signal.
    Will likely be back to get more. Thanks

  5. Hi there, I found your web site by the use of Google whilst
    looking for a comparable subject, your web site came up, it seems
    to be good. I’ve bookmarked it in my google bookmarks.
    Hi there, simply was aware of your weblog through Google, and
    located that it’s really informative. I’m going to watch out for brussels.
    I’ll be grateful if you happen to continue
    this in future. Lots of people will likely be benefited
    out of your writing. Cheers!

  6. I used to be recommended this website via my
    cousin. I’m no longer certain whether this post is
    written through him as nobody else understand such certain about my trouble.
    You’re wonderful! Thank you!

  7. It’s thee best time too make some plawns forr the future and it’s time tto bee happy.
    I’ve read tnis popst and iif I could I wijsh to suiggest you some interesting
    things oor tips. Maybe yyou can write next articles referring too thks article.
    I deire tto read more tnings ablut it!

  8. Do yoou mind iif I quote a feww of your osts aas long ass
    I proovide crrdit andd sourcers back too our webpage?

    My website iss inn the verry samme area of intedest as
    youyrs and mmy visitors wouhld reallpy benefit from a lott oof tthe informaation yyou
    pressent here. Pleas lett mme now iff this okay with you.

    Thank you!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *