Linda (04/05)

Fin du match. Jessica et moi attendons à la sortie des vestiaires, sur un banc de bois. Wilfried doit être en train de se changer et Marianne l’a rejoint à l’intérieur. Les joueurs sortent les uns après les autres, et nous lancent un sourire, tantôt une vanne, tantôt des clins d’œil ou un sifflement admiratif. Wilfried et Marianne se font attendre, et au bout de longues minutes, Jessica en ayant marre d’attendre, plus personne ne sortant des vestiaires, nous entrâmes à notre tour.

Une fois tous les joueurs sortis, Jessica m’invite à avancer à l’intérieur des locaux. Nous nous engageons dans le long couloir étroit. Il y a peu de lumière, des vasistas étroits éclairent l’intérieur. Passage devant le premier vestiaire désespérément vide. Au second, des vêtements traînent sur les bancs le long du mur, peint en vert, deux sacs de sports sont ouverts à même le sol. Et puis, je devine des voix un peu étouffées.

Jessica pose son index devant ses lèvres, afin d’avancer dans un silence total, et nous nous frayons un chemin dans le couloir étroit. Le bruit des douches nous signale que nous approchons, il y a là Wilfried et un autre garçon, à poil, sous deux douches voisines. Marianne est accroupie, en petite culotte et suce Wilfried devant l’autre garçon. L’image est érotique, l’eau arrosant les 3 jeunes personnes face à nous me subjugue. Et rien que cette image devant les yeux me fait pointer les tétons d’excitation.

Marianne est en train de faire une fellation à son petit copain. Wilfried, ainsi que l’autre garçon, nous voient entrer. Je suis un peu gênée, mais Jessica entre sans se dégonfler. Je la suis, un peu penaude. Elle me sourit en me regardant et pose son sac à main contre un mur. Jessica s’assoit sur le banc face à eux. Je suis les faits et gestes de ma meilleure amie, m’asseyant à ses côtés. Marianne ne nous a pas vus, étant de dos face à nous. Jessica me glisse à l’oreille :

 » Marianne est une chaude, comme nous  ».

— Ça ne te tente pas ? Me demande-t-elle.

— Allez viens, grosse timide. Ajoute-t-elle.

 

Jessica commence à se déshabiller, retire son tee-shirt et sa jupe. Elle dénoue ses chaussures et elle apparaît, encore habillée des dessous chics de sa mère ; aujourd’hui elle est toute en noir. Jessica, en culotte et soutien-gorge, les pieds nus, se joint au beau milieu du petit groupe. Avant d’actionner une troisième douche, à côté de Marianne et Wilfried, elle passe une main rapide sur l’épaule de Marianne qui enfin découvre sa présence.

La douche enclenchée, Jessica se glisse sous l’eau après y avoir pris la température. À aucun moment, Marianne n’interrompt sa pipe. La queue de Wilfried coulisse entre les lèvres de la jeune fille, et de profil, je devine à chaque mouvement de poussée la bite qui s’enfonce dans la gorge. Les cheveux roux de Marianne sous le jet d’eau lui collent aux épaules et à son dos. Sans doute un peu tétanisée, Marianne s’agenouille après avoir été accroupie. Sa main droite branle, sa main gauche caresse les bourses de Wilfried. Le torse de Wilfried est fortement poilu et c’est la première fois que je découvre un garçon avec tant de poils.

Le camarade de Wilfried rejoint Jessica. Il me dit bonjour et me demande si je ne veux pas que je me joigne à tout le groupe. Je suis un peu réticente, mais le garçon nu face à moi ne me laisse pas insensible, même s’il ne bande pas. Pas encore. Je pose mon sac et tout comme Jessica, je retire mes souliers, je laisse tomber au sol ma longue jupe étroite. Je retire mes sandales. C’est en string bleu et tee-shirt (je n’ai pas mis de soutien-gorge ce matin-là) que je rejoins ce petit groupe.

 

Je me glisse sous le filet d’eau, aux côtés de Jessica évitant de déranger Wilfried et Marianne. Je m’approche de Jessica, nous nous enlaçons et je l’embrasse à pleine bouche, la serrant fort dans mes bras. Le garçon s’est collé dans mon dos, et j’ai un peu peur. Je sens son bassin se coller contre mes fesses, ses bras s’enrouler autour de nous, et je sens mon ventre s’enflammer. Le garçon juxtapose sa queue dans la raie de mon string, et je sens ce membre prendre de l’envergure petit à petit.

Je commence à gémir de plaisir rien qu’à sentir ce membre chaud se profiler à cet endroit. J’ai le sexe mouillé d’excitation, et Jessica a déjà glissé une main dans ma culotte. Son majeur est planté entre mes lèvres et titille déjà mon clitoris. Je lève une jambe qu’elle attrape avec le bras pour lui faciliter les démarches. Avec une main, j’attrape derrière moi le sexe dur, et je jauge de suite que ce mec est un bel étalon.

Tout doucement, je le branle et je m’applique à pousser le gland contre mon slip, comme si je l’invitais à me pénétrer par derrière. Heureusement, le tissu le bloque, mais je me sentirai presque prête à me faire pénétrer par derrière, là pour lui. Je suis folle d’excitation. Je jouis très vite une première fois grâce au doigt de Jessica. Luc, le copain de Wilfried, bande de plus en plus fort et j’adore ça.

Je jette un œil à Marianne et Wilfried car je l’entends lui aussi crier. Et je vois son sperme recraché par Marianne qui coule le long de sa verge dressée. Marianne presse le sexe dans sa bouche de plus en plus lentement et des petits filets de sperme en sortent encore. Marianne joue avec ceux-ci dans sa bouche avant de les recracher sur le sexe tendu de son copain, et avant de les voir disparaître sous le filet d’eau de la douche.

Jessica me repose la jambe à terre, me retire le string de sa mère. Puis elle me plaque durement contre le mur, de face. Je pose mes mains sur ce mur froid. Le garçon me retire mon tee-shirt trempé qui me moule les seins. Mon sexe est chaud, et j’ai le désir qui me prend. Encore ! Je me trouve toujours face au mur et je sens la queue du garçon chercher mon intimité caressée tout à l’heure par Jessica.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *