Olivia (07/08)

Elle avait remarqué depuis longtemps que sa cheffe avait tendance à regarder dans son décolleté. Alors, elle lui offrait ce qu’elle désirait le plus. Et elle sentait bien qu’elle a fait mouche, lors de la réunion de service. Sitôt celle-ci terminée, Olivia a été convoquée dans le bureau de sa cheffe qui lui reprocha sa tenue à la limite de la décence. La différence par rapport à la réunion, c’est qu’Olivia avait ouvert sa veste en entrant dans le bureau et que Solange n’avait d’yeux que pour la lingerie qui se dévoilait devant elle. Complètement prise au dépourvu, Solange lui demanda de regagner son bureau, indiquant qu’elle allait la rejoindre d’ici quelques minutes pour lui donner ses futures tâches à effectuer. Le piège se refermait car Olivia et David avaient tout prévu et, arrivée dans son bureau, elle ôta immédiatement son soutien-gorge, puis remit son chemisier, à même la peau, sans remettre sa veste. Sa poitrine est parfaitement visible sous le tissu transparent. On peut même dire qu’elle est sublimée par le voile qui la recouvrait. Une sorte d’aura semblait émaner de son corps et même David eut du mal à se retenir de lui sauter dessus.

Le bureau d’Olivia est éloigné de ceux de ses autres collègues, qui d’ailleurs ne viennent la voir que très rarement et uniquement pour des raisons professionnelles. Une particularité dans ce bureau, un poteau, en béton, se trouve en plein milieu, juste face à la porte. Olivia est justement adossée à ce poteau, et son ami, David, caché derrière la porte. Quand Solange arrive, elle se retrouve nez à nez avec la poitrine merveilleuse d’une Olivia qui lui sourit malicieusement. Solange est sous le choc. Incapable de bouger, et même de réagir, elle est subjuguée par le spectacle que lui offre son employée. Elle ne remarque même la présence du technicien, qui referme la porte derrière elle. Prise dans ce piège diabolique, elle reste sans réaction. Le technicien s’approche d’elle, se colle à elle en lui murmurant à l’oreille.

“Approche-toi d’elle. Touche-la. Tu vois bien qu’elle n’attend que cela. Et je suis certain que tu en rêves depuis longtemps”.

Elle se retourne, étonnée, mais elle ne peut soutenir son regard. Sans compter qu’il ajoute.

“Je le vois bien que tu n’attends que cela, regarde la pointe de tes seins, dure et déjà prête à exploser de plaisir”.

Il pose ses mains sur ses poignets pour qu’enfin, elle ose toucher cette poitrine qui lui est offerte. Elle s’avance d’un pas, poussée par le jeune homme qui reste collé à elle. Elle sent parfaitement, dans son dos, sur ses fesses, le sexe de ce jeune homme qui ne cesse de grossir. Plus rien n’a d’importance pour elle, seuls comptent les deux seins qu’elle malaxe habilement. Même quand le jeune homme ouvre son propre corsage et découvre sa poitrine à elle, elle est trop occupée à son plaisir pour s’en indigner. Olivia a également ouvert son chemisier transparent qui ne cachait plus grand-chose. C’est désormais à même sa peau que Solange peut caresser cette somptueuse poitrine. Solange se penche en avant pour embrasser le fruit de ses envies, sans vraiment se rendre compte que sa jupe a glissé sur le sol. Olivia ôte également sa jupe et les deux femmes se retrouvent pratiquement nues, seules leurs culottes protègent encore leur intimité.

Mais David est entreprenant, et impatient. Solange est la première à être totalement nue. Elle soulève ses pieds, un à un, pour dégager ses chevilles de sa culotte. Puis, elle pose ses mains sur les hanches d’Olivia et c’est elle-même qui descend la culotte de sa subordonnée. Olivia s’allonge alors sur le bureau qui est libre de tout document et attire Solange entre ses cuisses. Penchée ainsi en avant, le jeune homme en profite pour frotter sa queue contre la fente dégoulinante. Solange se prépare à être prise par derrière, mais elle plonge sa tête entre les cuisses d’Olivia et récolte à son tour le nectar qui coule sans fin de cette fontaine magique. David n’est pas pressé, espérant profiter pleinement de ces instants magiques et inoubliables.

Dans cette position, il peut librement jouer avec les mamelles de Solange qui pendent sous elle. Il malaxait l’un de ses seins dans sa main et, de l’autre, il entreprit de pincer son téton entre ses doigts. Il ne fallut pas longtemps à la femme pour réagir, il sentit son ventre, aller et venir pour se frotter sur la queue de plus en plus dure. Elle émit un petit cri quand il posa ses doigts près de son sexe inondé. Un râle de satisfaction accompagna la pénétration de deux de ses doigts en elle. Elle était entièrement à sa merci. Elle haletait de plus en plus vite, au rythme de ces maudits doigts et elle ne tarda pas à jouir une première fois. Elle tenta désespérément de faire pénétrer cette queue sur laquelle elle se branlait depuis plusieurs minutes. Pour la faire languir un peu plus longtemps, David frotte sa queue sur ses fesses rebondies et sur sa fente et, finalement, il l’embroche violemment, d’un seul coup.

Il la sent faiblir de nouveau, elle a dû avoir un nouvel orgasme. Il reprend sa poussée dès qu’elle a un peu récupéré et c’est une vraie cavalcade qu’il déverse sur la cheffe de son amie. Il la gratifie tantôt de coups de reins puissants et profonds, tantôt de coups très rapides ce qui l’amène rapidement au bord de l’apoplexie. Elle est tout près de son troisième orgasme lorsqu’il ressort de sa chatte dégoulinante. Elle tourne alors un regard suppliant vers lui qui semblait lui dire : « baise-moi ». Cette superbe femme n’était plus qu’une poupée entre les mains de ce couple de pervers, mais elle était comblée comme jamais elle ne l’avait jamais été. Après quelques minutes à jouer avec sa poitrine voluptueuse et ses deux tétons dressés de plaisir, il se met à masser sa petite rondelle avec son pouce.

Il l’enfonce un peu et titille ainsi son sphincter. Il joue encore quelques instants comme ça avec elle jusqu’à ce qu’elle se crispe. Tout en gardant son pouce en elle, il l’empale à nouveau violemment jusqu’au fond et la lime sauvagement. Elle semble préférer qu’il s’intéresse à sa chatte plutôt qu’à son cul, pourtant si accueillant. Il sent alors sa chatte se contracter encore plus fort sur son sexe enfoui en elle et elle jouit de nouveau, abondamment. Lui non plus ne peut résister plus longtemps et il se déverse en elle, prolongeant d’autant son orgasme dévastateur. Solange, enfin comblée, se retrouve allongée près d’Olivia qui, se sentant abandonnée à son sort, vint prendre la place entre les jambes écartées de sa responsable hiérarchique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *